10 octobre 2011

Lettre à une "amie"

  « Sincèrement, je regrette pas du du tout d'avoir eu cette "conversation" avec toi.
On devait mettre les choses au clair et de toute façon, ça pouvait plus durer :  4 ans qu'on se connaît, 4 ans qu'on passe notre temps a s'engeuler. Maintenant, je crois que c'est la fin, et c'est pas plus mal.

               Ce n'etait un secret pour personne, on s'eloignait, et ça depuis un bout de temps déjà. Tu ne vas pas me dire que tu ne l'avais pas remarqué, c'etait prévisible.
Dans le bus fin septembre, j'en ai parler a ___________, je lui ai dit que t'avais trop changé vis-à-vis de moi et que je trouvais ça bizarre. Il m'a demandé en quoi tu avais changé, j'ai répondu que j'avais l'impression que tu me jugeais, que tu te sentais supérieure à moi et que tu me prenais pour une conne. D'après ce que tu m'as dit samedi, j'avais pas tort. Je lui ai aussi dit que peut-être tu avais été influencer par certaines personnes de ta classe qui t'aurais dit que tu valais mieux que ça, que tu ne devrait pas rester avec une fille comme moi. Là non plus je ne m'étais pas trompée.
C'etait violent tout ce qu'on s'est dit samedi. Enfin quand je dit violent, je veux plutôt dire méchant.
Quand tu répondais froidement a mes messages, aussi méchamment que tu le pouvais, j'ai compris a quel point tu étais fausse. A quel point tu avais été hypocrite avec moi. Tu m'as dit que tu étais contente que tout ça soit enfin fini avec moi, contente car on allait enfin arrêter de te prendre pour la fille qui rigole pour rien. C'est bien possible oui, mais maintenant, sache que les gens vont te prendre pour une salope, ce que tu es, en réalitée. 

               Bien sur maintenant, toute cette histoire sera de ma faute : je serais la méchante, et toi la victime. Mais je m'en fiche de ce que tes amis penseront (et pensent) de moi. Je sais ce que j'ai a me reprocher, et dire ce que je pense, ça n'en fait pas parti. Tu ne sais rien ____________, rien du tout. Tu trouves ça "grave" que j'ai dit a quelques personnes ce que je pensais de toi ? Grave que quelques personne sache ce que tu es vraiment ? Et après c'est moi qui suis puérile ? Et bien.

               Tout ce que tu m'as dit samedi ne m'a pas touché le moins du monde, sauf une phrase :
"Mais toi tu n'as pas changé, et je me demande si tu changeras un jour."
Quand tu es en colère, tu ne sais qu'être méchante, tu rabaisses les autres aussi bas que tu le peux. Avec moi ca a marché, bravo, t'as réussi ton coup. [enfin, tu le fais avec moi, après les autres, je ne sais pas. Mais si c'est le cas, je ne souhaite a aucune de tes amies d'être franches avec toi.]

Je suis ravie que tout ça soit fini et maintenant, je tourne la page. Je l'arrache.
PS - Quand je dis que tu est une salope, en faite non, j'exagère, t'es juste en train de le devenir. »

Posté par Love sucks à 19:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Lettre à une "amie"

Nouveau commentaire